Vanuatu : cultes, mythes et plongées.

par Ludovic Galko | le Samedi 11 Décembre 2010 | Lu 4423 fois

  

Si vous recherchiez une destination à moins de 500€ la semaine, vol compris, avec plongées illimitées, il va falloir attendre. Le Vanuatu est tellement loin, tellement perdu dans l’arc mélanésien du Pacifique qu’il fait partie des pays dont on se demande si l’on prononcera leur nom une fois dans sa vie. Cette destination recèle pourtant une épave mythique (et je pèse mes mots !), des sites de plongée extraordinaires, et un mélange unique de culture tribale et de splendeurs naturelles.


Un pays mosaïque

L’archipel recense 83 iles, chacune ayant ses propres coutumes, sa propre langue, des points d’intérêt différents et sa propre saveur. Pour un premier séjour de deux à trois semaines, on privilégiera les 3 iles principales : Efate et sa capitale Port Vila, Tanna au Sud,  Santo au Nord.


ASTUCE : Utilisez le bouton situé à droite (celui avec les 2 flèches) afin de passer en mode plein écran.

Efate : la plus belle baie du monde (ou pas loin)

On vous dira que Rio dispose de la plus belle baie du monde, comme j’ai vécu à Port Vila et que je ne suis pas biaisé du tout, je m’inscris en faux par cette opinion personnelle que je partage avec moi-même : la plus belle, c’est Port-Vila ! Elle conserve un charme post colonial nonchalant qui ressemble aux Caraïbes, bien que décatie, le french flair est encore là.  

Plusieurs spots autour de l’ile

Les plongées s’effectuent autour des iles environnantes : la visibilité est bonne, les coraux sont somptueux, les gorgones particulièrement abondantes. On est frappés par l’absence de poissons de taille moyenne, bien qu’il n’y ait pas de surpêche, mais les plus gros, type pointe blanche ou requin zèbre, sont fréquents. On peut rester quelques nuits à Tranquility island, structure basique installée sur l’ile paradisiaque de Moso, et plonger avec le centre intégré. Attention, les bungalows sont rustiques (arachnophobes s’abstenir).


ASTUCE : Utilisez le bouton situé à droite (celui avec les 2 flèches) afin de passer en mode plein écran.

Les anémones de « Pink Panther »

La baie protégée de Mélé, proche de Port Vila abrite le  resort  très professionnel de HideAway. Les plongées s’effectuent dans la baie,  malheureusement attaquée par les Acancasther, mais qui reste néanmoins bien cotée par les photographes pour les anémones colorées sur un spot appelé « Pink Panther ».
On plonge également dans la baie de Port Vila sur des épaves ornées de gorgones comme le Semle Federesen ou le voilier Star of Russia. Entre deux plongées, un demi-tour de l’ile s’impose, si possible en 4*4 car les routes deviennent rapidement épouvantables. Au programme, cascades, plages ravissantes (la plupart d’accès payant) et nature verdoyante …

Tanna, l’île magique.

Il y a nulle part où plonger à Tanna, c’est un fait, mais iriez-vous à Komodo sans rencontrer les dragons ? A Tanna, le dragon, c’est le volcan Yasur qui a été popularisé par Tazieff et les vulcanologues du monde entier. A la tombée de la nuit, on vous emmène en voiture quasiment au bord du cratère, encore 200 mètres à marcher et vous vous retrouvez devant le plus spectaculaire des feux d’artifice naturel avec odeur de souffre, grondements et jaillissements de lave sans additifs. Mettez une bouteille de champagne au frais, emportez avec vous deux flûtes et je vous garantis que vous aurez impressionné votre buddy préféré(e) à vie!

Le culte du cargo blanc

Attention au Kava de Tanna (une boisson narcotique), vous risqueriez que sa substance tirée d’une racine soit mâchée par quelqu’un d’autre avant de le boire (c’est coutumier) et de ne plus pouvoir vous lever tellement il y est fort. Port Resolution est sillonné de chemins de brousse débouchant soit sur des plages désertes soit sur la tribu John Frum, «culte du cargo», dont les rares membres chantent et dansent toutes les nuits de chaque vendredi de l’année jusqu’à l’aube en espérant qu’un cargo blanc revienne.
"The Lady" orne le hall du Coolidge vers les - 43m. Il est de tradition de l'embrasser.
"The Lady" orne le hall du Coolidge vers les - 43m. Il est de tradition de l'embrasser.

Santo et le SS. Pres. Coolidge

Imaginez un paquebot transporteur de troupes de 200 mètres de long coulé en 1942 entre 35m et 70m de fond, quasiment intact sauf pour les brèches ouvertes par les mines « amies »… et c’est une plongée du bord ! Voilà pourquoi le Coolidge attire des plongeurs du monde entier à Santo. Allan Power et son équipe plongent dessus depuis 40 ans, Garry et Alfred sont des guides joviaux et über-expérimentés, ils sauront proposer un programme d’accoutumance à la profondeur et de pénétration progressive : visite des premières cales en jour 1 (40m maxi), la mythique sculpture de la Lady et la salle des machines en jour 2 (48m maxi) et on peut descendre de jour en jour jusqu’à 65m pour les plus avancés, sur l’arrière du bateau, sans oublier une plongée de nuit à 35/40m dans les cales avant pour le spectacle assez unique des poissons fluorescents.

Des jours de plongée sans se lasser

Le Coolidge est un univers à lui tout seul, il peut être plongé sans problème 4 jours à la suite sans lassitude. Et si la tôle du Coolidge ne vous suffit pas, Million Dollar beach constitue une autre attraction de taille. Une vision hallucinante de la gabegie militaire plus proche du milliard que du million : un sandwich de véhicules de 20m d’épaisseur coulés par l’US Army sur un fond de 40m.
Sur terre, Santo c’est le far-west, élevage de choix et kava bar à tous les coins de rue. A 50km plus au Nord, et plus d’une heure de route se trouve la sublimissime plage de Champagne beach, dont le nom dit tout.


ASTUCE : Utilisez le bouton situé à droite (celui avec les 2 flèches) afin de passer en mode plein écran.

Un pays qui se mérite

Le problème majeur du Vanuatu est son isolement relatif et sa difficulté d’accès, ce qui rend bien sûr le séjour dispendieux, sauf pour nos amis calédoniens évidemment. Mais si le SS Président Coolidge, si le volcan Yasur, si la culture tribale restée étonnement authentique sur certaines îles et même en ville, ne suffisent pas à vous donner envie d’y aller, dites vous aussi que le Vanuatu a été désigné « pays le plus heureux du monde » en 2006 sur des critères de longévité et d’empreinte écologique (Happy Planet Index). 

La douceur de vivre du Vanuatu

Venez aussi pour la simple douceur d’y être, et l’insécurité quasiment absente… Pour le Kava partagé en contemplant une belle journée qui se finit, le bislama (la langue pidgin anglais praticable en 15 jours si vous connaissez l’anglais), la viande bovine qui peut faire concurrence aux argentins. Pour les tuluks, le meilleur snack au monde, disponible pour 100 vatus pièce au marché de Port Vila (un gâteau de manioc fourrée d’une viande presque confite, emballée dans une feuille de bananier, cuite durant des heures sous des pierres volcaniques).  Je m’arrête. Il y aurait encore tellement d’autres raisons.

Pratique

Comment rejoindre le Vanuatu :
C’est un peu compliqué depuis l’Europe,  ce doit être l’occasion de combiner deux semaines au Vanuatu avec une autre destination du Pacifique :
•    Par Nouméa, Air Calin fait la liaison avec Port Vila,
•    Par Nadi aux Fidjis via Seoul : Air Pacific dessert Port Vila
•    Par l’Australie via Sydney ou Brisbane par Pacific Blue ou Air Vanuatu.

Dans les vols Inter-iles  il n’est pas rare d’avoir un cochon dans un sac pour voisin, assurez-vous qu’il a  bouclé sa ceinture! Certains passagers montent pieds nus avec leur fusil, d’autres oublient qu’il est interdit d’amener leur fusil en cabine. Relaxez-vous, vous êtes au Vanuatu, le pays le plus heureux au monde.

Des minibus taxis collectifs sillonnent les routes nuit et jour. Vous montez, vous annoncez n’importe quelle adresse et le minibus vous y conduit contre 100 Vatu par personne, quelle que soit la distance parcourue.

Climat :
Equatorial humide ne vous attendez pas à du soleil continu, vous comprendrez vite la verdure de la végétation.
Hiver austral quelquefois très pluvieux sur les mois de juillet/août, (températures entre 18° et 25°).
Cyclones possibles entre décembre et avril (températures entre 24 et 32°).
Température de l’eau assez constante entre 26° et 30°
Visibilité de 10/15m sur les épaves (pres. Coolidge) et 25/30m en moyenne sur les récifs coralliens.

Divers :
Entrée : pas de visa nécessaire aux ressortissants de l’UE pour les séjours de moins de 30 jours, passeport valable 6 mois et un billet de continuation.
Heure : GMT+11
Langues : on est polyglotte au Vanuatu, le bislama (pidgin anglais, équivalent du créole) est pratiqué par tout le monde, l’anglais quasiment aussi et le français en fonction des villages.
Santé : Pas de vaccin exigé. Protégez-vous des moustiques abondants.
Monnaie : Le Vatu, 130 Vatu=1€. Pas mal de changeurs à Port Vila et de possibilité de retraits dans les ATM, moins dans les iles.
Electricité : 220/280V – prise australienne à 3 fiches plates.

Que ramener du Vanuatu ?

Les fans des arts premiers se jetteront sur les masques tribaux, les statues sculptées dans les fougères arborescentes noires ou les tambours d’Ambrym. Chacun d’1m50 mini de haut, ça a de la gueule dans un salon ou dans un jardin.

Quelques adresses

A Port-Vila :
Hôtel Fatumaru Lodge à Port-Vila, charmant et meublé sur le thème des iles du Vanuatu.
Flaming Bull Steak house : La viande du Vanuatu sur le grill, épaisse, juteuse et tendre.
Le marché ouvert 24/24: pour les tuluks, adressez-vous aux dames avec une glacière marquée « Tuluk blong Mele »...
Hide Away island resort, pour y passer la journée, la nuit ou y manger,un curry délicieux après et avant la plongée.
Le centre de plongée Nautilus plonge à Port Vila depuis 40 ans.  

A Santo :
Deco Stop Lodge : l’hôtel fonctionnel dont tout plongeur rêve : un grand pont en teck avec piscine qui domine la baie de Santo, certaines chambres disposent d’une porte à l’arrière donnant directement sur les immenses baignoires de rinçage et les espaces de séchage.
Natangora café : très bon steak pour pas cher, bien situé au centre ville.
Marché de nuit de Santo : Une table par cuisinière qui annonce le plat du jour unique et complet, c’est pas mauvais et ridiculement peu cher.
Le Kava bar rouge sur les quais «en face de la station d’essence» idéal pour une initiation au mystère du kava.
Alan Power dive centre ; les pionniers, pour les blagues de Garry et pour Alfred, un guide à « tronche». Alfred donne ENVIE de plonger.
Aquamarine : pour les plongeurs tek et pour aller plus bas, ils offrent de la plongée aux mélanges.

A Tanna :
Sunrise bungalows : des petits bungalows sans électricité sur une falaise impressionnante, à 15mn en voiture du volcan et à 30mn des plages à pied. Kava offert et yeux rouges assuré.
Chez Léa : Léa parle français et fait un poulet aux carottes à tomber, et c’est sur la plage, que demande le peuple ?
White grass resort, belles LandRovers, bungalows chicos.



Ludovic Galko
Ludovic Galko

sur scuba people

Vanuatu : cultes, mythes et plongées.

Les T.O. plongée qui vous y emmènent :

H2O Voyage ¤ Key Largo ¤ Ultramarina


Vous êtes T.O.? Vous proposez cette destination et n'êtes pas listé ci-dessus?
L'inscription est GRATUITE! Cliquer ici afin de nous contacter


Réagissez à cet article



Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Janvier 2012 - 23:12 Croisière plongée Indonésie : WAOW !!!