Plongée Thailande : ca vaut le coup ?

par Corinne Bourbeillon | le Samedi 13 Novembre 2010 | Lu 21299 fois

  

De la mer d’Andaman au golfe de Siam, paysages de rêve et fonds marins exceptionnels attirent chaque année en Thaïlande plus de 14 millions de visiteurs. C’est beaucoup. Doit-on pour autant renoncer ? Pas si sûr.


Plonger chacun à son niveau

Des eaux peu profondes et des conditions de plongée faciles, des centaines d’espèces de coraux et de poissons, du « gros » (requins, tortues, pélagiques) comme du « petit » (nudibranches, hippocampes, crevettes d’anémone) et une belle variété de paysages sous-marins : la recette thaïlandaise est là. Du plongeur débutant au plus aguerri, chacun aura sa part de couleurs, de rencontres, dans des eaux qui oscillent toute l’année autour de 28 degrés.
Plongée Thailande : ca vaut le coup ?

Thailande : deux mers et deux saisons

On peut plonger quasiment toute l’année, mais il faut tenir compte des saisons, pour tremper ses palmes à l’Ouest en mer d’Andaman, ou à l’Est dans le golfe de Siam. Entre décembre et avril, c’est la saison sèche, période idéale pour le Sud-Ouest (Phuket, Koh Phi Phi, Koh Lanta, Similan). Pendant l’été, la région est très arrosée et la mer agitée. En juin-juillet-août, mieux vaut donc viser le Sud-Est (Koh Samui, Koh Phan Gan, Koh Tao), car d’une côte à l’autre, les saisons sont inversées !

Koh Tao : l’ile de la plongée

Koh Tao, au sud-Est, est l’île des plongeurs : il y a des centres, ou dive-shops, partout ! L’île est jolie comme tout, avec ses gros rochers ronds et ses criques ourlées de cocotiers… Elle s’est bien développée ces dernières années, mais l’atmosphère y est encore très agréable pour combiner plongée et farniente. On peut même aller dire bonjour aux requins le matin, en palmes-masque-tuba, devant l’îlot de Shark Bay ! Revers de la médaille, Koh Tao est devenue une « usine à bulles » et les fonds ont beaucoup souffert. Trois sites néanmoins, encore préservés car un peu éloignés, valent le détour : Chumphon Pinnacle, Southwest Pinnacle et Sail Rock, grouillant de vie.

Les trésors de la mer d’Andaman

Mais le top du top de la plongée en Thaïlande reste la mer d’Andaman, à l’Ouest, pour la richesse de la faune et l’ambiance. À ne pas rater : les îles Similan et Surin, avec l’inoubliable Richelieu Rock, Koh Tachaï et Koh Bon, où viennent les raies mantas à partir de février. Le requin-baleine, géant placide, est parfois de passage, lui aussi. Les Similan ne se plongent pas à la journée, mais en croisière, de 3 à 4 jours, au départ de Phuket ou Khao Lak. Mieux vaut être au minimum Niveau 2 ou Advance Open Water, car il peut y avoir un peu de courant. Les bateaux font en plus escale à la fameuse île n°8 de l’archipel, cernée de flots azur, au sable-farine si doux sous les pieds…

Des sites fréquentés mais exceptionnels

Enfin, même s’ils sont très fréquentés, les sites autour de Koh Phi Phi valent la peine : on y rencontre souvent des requins-zèbres à la robe tachetée, faciles à approcher et observer. Pour l’ambiance, il faut pousser jusqu’aux sites au sud de Koh Lanta : Koh Haa pour ses grottes et ses canyons, ainsi que les superbes Hin Daeng et Hin Muang couverts de coraux moux.

Un budget maîtrisé

Plongée Thailande : ca vaut le coup ?
Opter pour une destination touristique n’a pas que des désavantages… Hôtellerie, excursions, activités : comme l’offre est pléthorique, il y a du choix pour tous les budgets, de l’hôtel de luxe avec piscine à la hutte en bambou sur la plage. En Thaïlande, on peut manger, se loger et plonger sans claquer une fortune. La concurrence fait rage entre les centres subaquatiques, très nombreux. Résultat, les plongées sont parmi les moins chères au monde : à partir de 15 € le plouf. Depuis la France, on peut trouver des vols A/R à moins de 700 € pour Bangkok.
Voire beaucoup moins, en s’y prenant très à l’avance, en partant hors vacances scolaires ou en surveillant les promos des compagnies aériennes.

Éviter la foule

Malgré l’afflux touristique, il est très facile, en Thaïlande, de quitter les sentiers trop battus, d’explorer soi-même le pays. On peut éviter la foule sans aller bien loin. Juste à côté des très fréquentées Phuket et Koh Phi Phi, au milieu de la spectaculaire baie de Phang Nga semée de pitons et îlots calcaires, Koh Yao Noi est par exemple une île paisible méconnue. Si l’on séjourne à Phuket, on fuira les plages de l’Ouest (Patong, Kata, Karon) pour leur préférer celles du Sud (Rawai, Nai Harn). Sinon, on peut opter pour les îles Koh Lanta ou Koh Bulon, plus tranquilles.

Ne pas se contenter de plonger

La Thaïlande est un pays terriblement attachant, qui mérite plus qu’un séjour plongée. À découvrir, avant ou après les bulles : des paysages renversants du Nord au Sud (jungle, rizières, littoral), des traditions fascinantes (temples, danses, artisanat), une gastronomie aussi raffinée que relevée. Et puis, surtout, des gens chaleureux et accueillants. À leurs yeux, l’existence doit suivre, autant que possible, le sanuk, le « chemin de la joie de vivre ». C’est un état d’esprit, une philosophie du quotidien, une attitude typiquement thaïe, faite de gaieté, de disponibilité, de prévenance. En Thaïlande, on se salue d’un sourire, ce n’est pas un mythe.
Plongée Thailande : ca vaut le coup ?

Rien n’est jamais parfait

Certes, dans certains lieux blindés de vacanciers, le sourire vire à l’artifice commercial, parfois à l’arnaque. Certes, dans ce royaume qui n’a jamais été colonisé, où le sentiment national est très fort, le visiteur reste un farang, un étranger. Mais il est accueilli avec bienveillance et tolérance, partout ou presque. Enfin, il y a ce cliché tenace sur la Thaïlande : le tourisme sexuel. Oui, ça existe. Oui, il y a dans certains quartiers de Bangkok, Phuket et Pattaya des rues pleines de « bars à filles ». Mais réduire la Thaïlande à cette facette peu reluisante n’a pas de sens. Un peu comme si la Hollande se résumait aux vitrines du quartier chaud d’Amsterdam. Les vrais charmes de la Thaïlande sont ailleurs et ils en valent vraiment la peine.
Plongée Thailande : ca vaut le coup ?

Thailande : Infos Pratiques

FORMALITES : Passeport valide au moins 6 mois après la date de retour. Visa nécessaire pour un séjour de plus de 30 jours.


SANTE : Traitement Paludéen (zone 1) et mise à jour des vaccins Tétanos, Polio et hépatite A et B recommandés. Prévoir répulsifs anti-moustiques.


LANGUES : Thaï et anglais


MONNAIE : Le bath : 100 THB = env 2 €.


ELECTRICITE : 220v – Prises européennes et américaines – Prévoir adaptateur.

DECALAGE HORAIRE : + 6h en hiver et + 5h en été (GMT + 7h)


DUREE DE VOL : 11h30 jusqu’à Bangkok.


ADRESSES UTILES :
Ambassade de Thaïlande : 8 rue Greuze 75116 Paris – Tel : 01.56.26.50.50
Office du tourisme de Thaïlande : 90 avenue des Champs Elysées 75008 Paris – Tel : 01.45.62.86.56


REMARQUES PLONGEE :La période des moussons s’étend de Mai à octobre,  la saison sèche va de novembre à février tandis que la période la plus favorable pour l’observation des Mantas et requins baleines s’étale de Février à mai.


CAISSONS HYPERBARE : Bangkok, Pattaya, Phuket, Koh Tao, Khao Lak, Krabi, Koh Samui



Corinne Bourbeillon
texte & photos
Corinne Bourbeillon


Réagissez à cet article



LES TOUR OPERATEURS PLONGEE VOUS EN PARLENT :


LES TOUR OPERATEURS PLONGEE QUI VOUS EMMENENT :

Blue Lagoon ¤ H2O Voyage ¤ Key Largo

Vous êtes T.O.? Vous proposez cette destination et n'êtes pas listé ci-dessus?
L'inscription est GRATUITE! Cliquer ici afin de nous contacter

Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Janvier 2012 - 23:12 Croisière plongée Indonésie : WAOW !!!