Pascal Lecoq : le peintre du bleu


  

Vous connaissez tous les toiles de Pascal Lecoq. Il est de tous les festivals, et ses plongeurs poétiques font pleinement partie de notre imaginaire sous-marin. Installé aux Etats-Unis, du côté de Fort Lauderdale, il continue à caresser un rêve : un jour, voler sous l'eau !


Ma première bulle

Une expérience involontaire et catastrophique à 11 ans à Royan. On découvrira bien plus tard que des otites enfantines mal soignées m’ont privé de tympan et que tout contact avec l’eau renouvelle le cycle chronique des otites. Ainsi je deviens le vilain petit canard de la plongée sous-marine, mais aussi le Peintre du Bleu et des plongeurs… pour compenser.
«Cogitator piscarius II », huile sur toile, 2002
«Cogitator piscarius II », huile sur toile, 2002

Ma plus belle rencontre animalière

Des baleines à bosse, des tortues, certes, mais surtout mes premiers requins (derrière la vitre de l’aquarium de Nausicaa, à Boulogne sur mer…Ok, Ok…) m’ont définitivement fasciné par leur force (la puissance contenue et sensible sous la peau) et leur beauté (merveille absolue de l’évolution).
« Crime scene », huile sur toile, 2010
« Crime scene », huile sur toile, 2010

Mon coup de gueule

Le monde des plongeurs est une société humaine et il a donc ses tares (le fanatisme, l’ignorance et l’hypocrisie) contre lesquelles il est difficile de contenir ses coups de gueule, mais je les pousse suffisamment contre le monde de l’art (et le monde en général) pour ne voir que le bon côté du dessous de l’eau…
Bal costumé surréaliste au Musée Williamsburg de Brooklyn, NY, pour l’exposition Art of Imagination - 2003
Bal costumé surréaliste au Musée Williamsburg de Brooklyn, NY, pour l’exposition Art of Imagination - 2003

Mon petit coin de paradis

Vous allez être déçus pour le spot de plongée secret… Néanmoins mes trois destinations paradisiaques sont associées à la mer, bien sûr :

- Venise, ma ville de cœur entre ciel et eau, ...et parfois dessous.
« Colazione sulla piazza», huile sur toile, 2000
« Colazione sulla piazza», huile sur toile, 2000

- Au temps révolu où je prenais des vacances et visitais une trentaine d’îles grecques, toutes différents, toutes aimables : Glyfada, une plage sur l’île de Rhodes.

- Waimanalo, au sud-est d’Oahu (Hawaii) : oui, le paradis !
« esquisse éphémère sur la plage de Waimanalo, en 2006 à l’occasion de mon expo à Honolulu. »
« esquisse éphémère sur la plage de Waimanalo, en 2006 à l’occasion de mon expo à Honolulu. »

Mon rêve de plongeur

Plonger ! Le snorkeling, les virées en submarine auxquels je suis physiquement limité ont quelque chose de frustrant. Alors, voler sous l’eau…
« Ciel, une mouette », huile sur toile, 1992
« Ciel, une mouette », huile sur toile, 1992

Mon modèle

Ceux de ma génération doivent tous répondre Cousteau (que je n’ai fait qu’entrevoir lors d’une de mes expos au Salon Nautique de Paris dans les années 90), mais ce ne sont pas ses films qui m’ont inspiré, plutôt ceux de James Bond !!! (Pour l’anecdote, je croise tous les matins sur la plage de Fort Lauderdale où je réside, un vieux monsieur, « Big John » Mc Laughlin, qui était la doublure de Sean Connery pour les scènes sous-marines !) . Mes premiers plongeurs étaient en combi noire (avant que je devienne définitivement accroc au bleu), puis j’ai conservé la forme générique et atemporelle des masques et palmes de l’époque.

J’ai la chance de rencontrer beaucoup de plongeurs lors de mes expositions, des êtres tous exceptionnels. Pour les moins anonymes :

Daniel Mercier, le fondateur du Festival Mondial de l’Image Sous-Marine, dès 1993, et qui est devenu mon papa spirituel de la plongée.

Le Commandant Philippe Taillez , l’un des Mousquemers, exemplaire et humaniste, qui m’a honoré de sa bienveillance à partir de 1993.

Fabrice Vanhoutte, qui m’a invité à exposer sous l’eau cet été pour son Festival AQUART, au Québec, et qui montre une énergie exceptionnelle à promouvoir la plongée et l’art.

Dr Eugenie Clark, The Shark Lady, en 1994, à la vie ô combien exceptionnelle, pour notre passion commune des requins.

Ernie Brooks, à partir de 1998, le photographe qui a promu l’image sous- marine noir et blanc au rang de chef-d’œuvre absolu.

Et j’ai une particulière affection pour la délicieuse Zale Parry, l’actrice de la série TV Sea Hunt des années 60, que j’ai rencontrée à partir de 2000.

Je n’oublie pas non plus ceux qui ont rejoint les poissons-anges : Sophie de Wilde, John Neuschwander, Audrey Mestre, Mario Wohlgehaben, Loïc Leferme, Charles Dourieu.

Et puis il y a tous ces enfants qui, je l’espère encore grâce à leur enthousiasme, pourront profiter demain d’un environnement sain.

Mes prochaines plongées

Demain, dans le grand bleu de la toile sur laquelle je travaille.
« à l’atelier, aujourd’hui »
« à l’atelier, aujourd’hui »

Mon actualité

Je refais une expo à Columbus, Ohio, pour la ScubaFest (18-20 mars), puis ma 11 ème expo au BTS de New York fin mars. Je serai ensuite invité à l’ADEX pour ma première expo et conférence à Singapour fin avril. En France, une trentaine d’œuvres sont en permanence à la galerie de l’Abbaye à Beaulieu en Argonne et de nombreuses autres à la boutique de Nausicaa, à Boulogne sur mer.

Le peintre du bleu immergé en Aquart by Pixnat


Production : Pixnat - Nathalie Lasselin


Notez

     


Dans la même rubrique :
< >