Le peuple des Océans

par Scuba People | le Samedi 9 Juillet 2011 | Lu 3905 fois

  

En 2005, les réalisateurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud embarquèrent pour une grande aventure sur toutes les mers du globe. Leur idée était simple mais difficile à réaliser : plonger le grand public au plus près des créatures de la mer avec un regard renouvelé.
Dans cette perspective, les équipes de Galatée Films ont rencontré et filmé plus de 200 espèces marines au cours de 5 années de tournage, dans 54 sites préservés répartis dans le monde entier, de l’Arctique à l’Antarctique.
Depuis l’origine, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud avaient prévu de réaliser un film cinématographique et une série audiovisuelle.


René nous offre " le peuple des Océans "

Notre camarade et complice René Heuzey, Chef opérateur sous-marin depuis 18 ans pour Thalassa, pour les émissions Carnets de Plongée et Carnets d’Expéditions et également pour le denier film de Jacques Perrin " Océans " nous fait ce cadeau pour bien commencer les vacances.

Retrouvez cette nouvelle série de 4 documentaires dans l'émission "Grandeur Nature" les dimanche  4, 11, 18 et 25 septembre à 17H00 sur France 2.
Le peuple des Océans

Avec la série « LE PEUPLE DES OCEANS », élaborée à partir de 490 heures d’images inédites, les réalisateurs souhaitent satisfaire l’appétit de connaissance du grand public en s’attachant aux espèces. Les personnages de la série sont les espèces marines dans leurs milieux spécifiques.
La série « LE PEUPLE DES OCEANS » entend faire comprendre les relations que chacune tisse avec les autres espèces et, également, le milieu physique : c’est à dire l’ensemble de l’écosystème dans lequel l’animal vit. Grâce à cette nouvelle approche écosystémique, la série livre des clés de lecture des interactions entre espèces dans leurs milieux respectifs : le grand bleu, le sable, les forêts marines, les récifs.


LE PEUPLE DES OCEANS : Episode « Le peuple du bleu »

C’est l’histoire de la baleine bleue et du grand requin blanc, des hordes de thons jaunes et des marlins. C’est l’histoire de tous les nomades et de tous les maraudeurs qui hantent le grand désert océanique en quête d’une trace, d’un indice, d’une odeur portée par les courants qui les conduirait vers un repas. C’est l’histoire, sans cesse recommencée, de leurs ripailles primitives et sauvages, et de leur interminable voyage à travers l’immensité liquide et bleue pour donner la vie.
Le peuple du bleu
Le peuple du bleu

LE PEUPLE DES OCEANS : Episode « Le peuple du sable et des forêts »

C’est l’histoire des habitants des plaines sableuses qui se cachent là où il n’y a nul part où se cacher, aucun relief derrière lequel se dissimuler. La plaine grouille apparemment déserte grouille : là des yeux qui semblent n’avoir pas de corps surveillent alentour ; ici une éruption de sable révèle l’étrange manège de la crevette et de son associé, le gobie ; un alevin disparaît, brutalement englouti par la gueule monstrueuse du poisson pierre. Un parterre d’anguilles semble pousser du sol. Car les habitants du sable ont un secret qui les unit par-delà les frontières océaniques : ils savent s’enfouir entre les grains comme dans un fluide pour échapper au prédateur, ou pour surprendre la proie inattentive.
Dans les grandes forêts sous-marines, les habitants n’ont pas ce souci. Bien protégés des grands prédateurs dans l’entrelacs des algues géantes, otaries et loutres de mer peuvent y jouer et virevolter à leur guise.
Le peuple du sable et des forêts
Le peuple du sable et des forêts

LE PEUPLE DES OCEANS : Episode « Le peuple des récifs »

C’est l’histoire d’animaux minuscules et dérisoires, les polypes coralliens, qui ont construit des montagnes sous-marines, qui ont bâti des îles, qui ont changé la géographie de notre planète. Ils ont créé, pour des milliers de poissons, de coquillages, de crustacés, des abris là où il n’y avait rien ! C’est l’histoire de ces espèces de toutes tailles, de toutes formes, de toutes couleurs qui vivent, collaborent, communiquent, dorment, et partagent jour et nuit le plus somptueux des jardins sous-marins. C’est enfin l’histoire des voyageurs du grand bleu, tortues, dauphins, baleines qui s’abritent de la fureur de l’océan derrière les remparts élevés par les coraux. Dans le calme du lagon, la baleine a mis bas. Elle accompagne la respiration maladroite de son baleineau. Ainsi, les minuscules bâtisseurs coralliens accueillent le premier souffle des futurs géants de l’océan.
Le peuple des récifs
Le peuple des récifs

LE PEUPLE DES OCEANS : Episode « De la terre à la mer »

C’est l’histoire des baleines et des dauphins, des iguanes et des manchots, de tous les animaux qui ne respirent pas dans l’eau comme les poissons et qui, pourtant, règnent sur les océans. Leurs lointains ancêtres terrestres, qui sont retournés chercher leur nourriture en mer, leur ont légué un bien lourd handicap : ils doivent respirer à « plein poumon » à l’air libre ! Les cétacés ont poussé à l’extrême ce retour à l’océan. Ils ont du ré-inventer des formes nouvelles. Ils ont troqué leurs pattes contres des nageoires, abandonnant du même coup le confort de la terre ferme… et quand ils dorment , ce n’est que d’un « œil » et d’un demi cerveau car l’autre veille pour respirer. Paradoxe absolu, certains viennent chasser, hors de l’eau, sur la plage. Ils prennent ainsi le risque mortel de revenir dans un monde qui n’est désormais plus le leur…
De la terre à la mer
De la terre à la mer

La série s’attache à révéler ces mondes océaniques par des séquences visuelles fortes accompagnées d’un commentaire riche sans être omniprésent. Les informations fournies par le commentaire sont moins là pour transmettre du savoir au spectateur que pour décoder avec lui la face cachée des écosystèmes, et traduire le langage des comportements. La série n’est pas un cours de sciences naturelles, elle ne donne pas la leçon, mais offre l’information juste qui permet aux spectateurs de comprendre en quoi un animal est exceptionnel, pourquoi tel comportement, apparemment insignifiant, est capital pour la vie de l’espèce ; elle pointe le détail qui éclaire la scène afin d’entamer un autre voyage à travers les provinces de l’océan.

 
Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui