Le Nitrox dangereux pour les vaisseaux sanguins ?

par Isabelle Croizeau | le Samedi 23 Avril 2011 | Lu 35347 fois

  

Une récente étude, menée par une équipe de l’Hôpital Universitaire d’Anvers en Belgique, pose en tout cas la question. L’utilisation répétée du Nitrox endommagerait l’endothélium, c’est à dire la couche interne des vaisseaux sanguins. Ce que les médecins appellent la fonction endothéliale diminuerait de façon importante après chaque plongée au Nitrox, mais surtout ne retrouverait pas complètement son niveau normal ensuite, plusieurs jours après l’utilisation du mélange gazeux.


Un tissu assez fragile

L’endothélium est un tissu plutôt fragile formé de cellules aplaties qui pourraient ressembler à un dallage. Il recouvre l’intérieur du cœur et de tous les vaisseaux. C’est un tissu perméable qui permet des échanges de substances, et que l’on trouve notamment dans les alvéoles pulmonaires. Il sécrète des substances qui agissent sur la dilatation et la constriction des vaisseaux sanguins.
Le Nitrox dangereux pour les vaisseaux sanguins ?

Une étude préliminaire

Pour l’instant, il ne s’agit que d’une étude préliminaire menée sur dix plongeurs militaires, que l’on a fait plonger à chaque fois dans les mêmes conditions, à 18 mètres pendant 47 minutes. On a ensuite comparé les résultats après les plongées effectuées à l’air, puis au Nitrox. L’étude a pour l'instant été présentée sous forme de résumé lors d’une conférence devant la société européenne de cardiologie Europrevent.
Le Nitrox dangereux pour les vaisseaux sanguins ?

Des données insuffisantes pour l’instant

Mais l’équipe médicale, par la voix du docteur Emeline Van Craenenbroeck, s’accorde à dire que l’on ne sait pas quels peuvent être les effets à long terme sur le système cardiovasculaire pour des utilisateurs très réguliers. "Il n'y a pas de données à ce sujet," a insisté le docteur Van Craenenbroeck, même si elle note que cela pourrait conduire à une augmentation des possibilités de maladies coronariennes.
Il faudra donc sans doute attendre une étude à plus grande échelle, et un recul plus important, pour se faire une idée juste.

Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui