La Morue plonge en Polynésie : escale à Rangiroa

par La Morue | le Vendredi 11 Novembre 2011 | Lu 2141 fois

  

Comme promis, la Morue continue son périple polynésien, et nous entraîne cette fois à Rangiroa : destination mythique de plongée s'il en est, entre dauphins joueurs et le célèbre mur aux requins. Du grand spectacle !


Les dauphins de Rangi

Après 5 jours de plongée avec les requins citrons à Moorea, direction La Mecque de la plongée : Rangiroa et la fameuse Passe de Tiputa (de ti puta madré, pour nos amis espagnols !)
Ici l’extraordinaire est ordinaire ! Et le tout, sans feeding ! Ouf !

Ca commence par un son lointain : kikikikikikiki kikikikikikiki… Quand soudain, alors que nous palmons tranquillement, un groupe de dauphins nous dépasse… L’extase ne tarde pas à arriver, lorsque deux d’entre eux, peu farouches, viennent au contact pour se faire caresser. La première fois que Lola s’est plantée devant moi, je n’ai pas osé la chatouiller. On m’a appris à toucher avec les yeux ! Mais la seconde fois c’était trop tentant, alors, j’avoue, j’ai caressé Lola et son copain Touch me, le bien nommé. D’ailleurs, ce dernier trop content de se faire gratouiller par une morue humaine, m’a même gratifié d’une envolée d’excrément alors qu’il repartait à la surface ! Des rencontres mémorables.
La Morue plonge en Polynésie : escale à Rangiroa

Le mur aux requins

En 14 plongées, nous avons eu la chance de voir les dauphins s’approcher 5 fois ! Et, s’il n’y avait que les dauphins, ce serait déjà extraordinaire, mais le pompon, c’est qu’ils ne sont pas tous seuls ! A Rangiroa, on croise des raies mantas, des requins marteaux, des tigres parfois…
Sans parler de ce mur de requins gris qui ont élu domicile dans la zone des 50 mètres juste en dessous d’un banc de barracuda. Toutes ces rencontres se font dans la passe de Tiputa, au gré des courants, entrants ou sortants. Il est également possible d’explorer une seconde passe, la passe d’Avatoru, plus éloignée. Elle est moins « plongée » que la passe de Tiputa et permet de rencontrer des Tapete, requins à ailerons blancs de récif ou encore quelques mantas… n’hésitez pas à insister un peu pour y faire une plongée ;-)

Voir la seconde partie : cliquez ici

Le club de plongée

TOPDIVE-Bathys Rangiroa : le centre, en rénovation pendant le séjour de Marie, est maintenant fin prêt !
TOPDIVE-Bathys Rangiroa : le centre, en rénovation pendant le séjour de Marie, est maintenant fin prêt !
Le Top Dive de Rangiroa était en pleine rénovation lors de mon périple, en août 2011. Le club était déjà doté d’un compresseur Nitrox dernier cri. Au delà de l’infrastructure, ce que nous avons le plus apprécié, c’est la gentillesse et la disponibilité de l’équipe : Thomas qui s’est plié en 4 pour nous faire plonger au Nitrox 26 à 48 mètres afin d’aller voir le mur de requins au plus près, Sophie avec son sourire et ses pick-up mémorables, et Hideyo, la guide japonaise qui fait les briefs les plus longs et les plus drôles du monde !
Nous avons également croisé Paul Ramos, l’iconique boss de Top Dive qui venait mettre la main à la pate pour que les travaux avancent avec son copain Jacky, le retraité le plus baraqué du monde (Les esthètes admirerons son tatoo de manta) !

Hébergement

Nous avons logé au Raira Lagon, tenu par un sympathique G.O., Jean-Fred, est composé d’une dizaine de farés neufs, propres, avec ventilo et Air Conditionné (pour ceux qui n’ont pas peur pour leurs oreilles). Au Raira, nous nous sommes sentis comme à la maison. Nous avons également testé la Pension Cécile que nous vous conseillons… d’éviter ! Même si le repas partagé le soir est bon, l’endroit est peu entretenu : les farés sont vieillissants et habités par des colocataires rongeurs de sacs ou de passeports qui n’hésitent pas à vous monter dessus pendant la nuit ! Bizarrement, je crains plus les rats que les requins…
La Morue plonge en Polynésie : escale à Rangiroa

La Morue plonge en Polynésie : escale à Rangiroa

Sur terre

Rangiroa est tellement étroite que lorsqu’on est sur la seule route de l’île, on peut y voir d’un côté le lagon et de l’autre l’océan ! N’hésitez pas à chevaucher un vieux vélo à rétropédalage pour vous rendre jusqu’au village, regarder les rameurs qui rentrent chez eux, et vous arrêter dans l’une des églises à l’heure de la messe pour écouter les chants joyeux des Polynésiennes. Quelques excursions sont possibles sur d’autres îlots du lagon… on a préféré plonger l’après-midi lorsque c’était possible. Si vous décidez de jouer à l’Euromillion, rêvant de gagner le gros lot pour vous installer dans ce paradis, n’oubliez pas de récupérer vos gains dans la boutique du coin, car cet Euromillion-là est géré par la Pacifique des Jeux… donc aucun moyen de toucher vos millions de Francs du Pacifique en France ! J’ai gagné 1200 CFP, soit 10 euros… de quoi trinquer une ou deux Hinano !

La Morue plonge en Polynésie : escale à Rangiroa

A ne pas manquer

Au bout de 10 jours de poisson cru ou grillé, vous aurez peut-être envie d’un bon bout de barbaque ! Cela signifie que c’est le moment d’aller faire un tour chez Obélix, un ancien légionnaire ayant posé sa roulotte sur la route de Rangiroa, qui sert d’énormes côtes de boeuf directement venues de Nouvelle Zelande, avec des frites à tomber ! Une adresse que je vous recommande chaudement lorsque vous aurez « envie de manger un bœuf », parce que « l’eau, ça creuse » !

L’éclairage de Nicolas BERNARD, chef de centre de TOPDIVE-Bathys Rangiroa

Plongée en profondeur
En plus de son incroyable biodiversité sur la zone des 30 m, Rangiroa nous offre un extraordinaire spectacle en profondeur. L’entrée de passe se situe sur une profondeur de 50 m. Le Nitrox 26 nous permet une exploration de 10 min sans palier du mur de requins gris évoluant à proximité des bancs de chinchards qui dansent au rythme des passages de thon à dent de chien. Ce type de plongée est bien entendu possible pour les plongeurs brevetés d’un N2 ou d’un Advanced Diver avec qualification Deep dive. Des formations à ces niveaux pour les plongeurs désirant progresser sont proposées avec qualification PADI et/ou CMAS.


Les Dauphins de Rangiroa Depuis déjà bien des années, les dauphins sillonnent la passe de Tiputa à Rangiroa. Joueurs, ils adorent effectuer des figures de haute voltige dans les vagues du mascaret créé par le courant sortant, au grand bonheur des spectateurs qui assistent au show depuis la rive. Il y a 10 ans environ un dauphin appelé « Touch me » quittait Fakarava où elle faisait la joie des plongeurs de l’époque qui l’avaient baptisée ainsi en égard au contact physique qu’elle avait avec les plongeurs. Elle est venue rejoindre la grande tribu des dauphins tursiops de Rangiroa. Très vite elle est allée quotidiennement au contact des plongeurs qui s’immergent 3 à 4 fois par jour sur ce site extraordinaire qu’est la passe de Tiputa, incitant les autres dauphins à en faire de même. Désormais, Rangiroa tient sa réputation à ses requins présents en grande quantité et grande variété, à ses rassemblements de raies Léopard, de raies Manta, à la saison des marteaux, mais la palme d’or reste dans la mémoire de chacun des plongeurs revient à ces moments uniques passés à la rencontre des dauphins !

Prenez le temps... vous êtes à Rangi...



 
Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui