Jim Abernethy : croisière requins aux Bahamas

par Olivier Isnard | le Samedi 28 Mai 2011 | Lu 1963 fois

  

H2O Voyage organisait au mois d’avril une expédition-croisière aux Bahamas dédiée aux requins, et plusieurs nouvelles dates sont prévues dans l'année à venir. L’occasion de faire la connaissance d’un personnage hors du commun : Jim Abernethy.


PUBLI-REDACTIONNEL


Jim Abernethy
Jim Abernethy

Jim Abernethy : fervent défenseur des requins

Fervent défenseur de la cause des squales, Jim voue sa vie à la protection de ces espèces mal connues du grand public. Il serait inexact de parler de passion... Il s’agit plutôt d’une vocation... Jim est également un grand photographe et vidéaste récompensé par de nombreux prix. Certaines de ses oeuvres ont déjà été reprises par le National Geographic ou la BBC. En outre, Jim a développé une relation peu commune avec certains de ces animaux magnifiques... Notamment avec Emma, une femelle requin Tigre avec laquelle une relation très étroite s’est instaurée au fur et à mesure des années...

Plusieurs types de croisières

De renommée internationale, Jim possède un centre de plongée à West Palm Beach en Floride. Son centre Scuba Adventures est spécialisé dans les plongées dites «requins». Cette structure propose plusieurs types de croisières tout au long de l’année, offrant la possibilité aux plongeurs de rencontrer différentes espèces sur un grand banc de sable au large de l’archipel des Bahamas. Ainsi, certaines croisières sont plus orientées requin Tigre avec la possibilité de rencontrer le grand requin Marteau, d’autres sont plus spécialisées dans les requins océaniques ou bien encore des rencontres avec les dauphins tachetés.

Rigueur et sécurité

De telles croisières permettent d’approcher les animaux comme il en est rarement donné l’occasion aux plongeurs. Néanmoins, de telles plongées nécessitent une grande rigueur dans leur préparation et leur exécution afin de garantir la sécurité de tous. Fort de leur grande expérience en la matière, Jim et son équipage prennent tout le temps nécessaire afin de s’assurer que tous les plongeurs aient bien compris et assimilé les règles indispensables au bon déroulement des plongées.
Jim Abernethy : croisière requins aux Bahamas

Briefing en début de croisière

En effet, il est important de comprendre que la garantie de la sécurité de tous nécessite l’implication de tous les plongeurs... Par conséquent, la croisière débute par un briefing de deux heures illustré par de nombreuses images prises par Jim. H2o Voyage l’a bien compris en organisant ces voyages accompagnés où le bateau nous est exclusivement réservé : plus la cohésion du groupe est bonne et respectueuse des règles édictées par Jim, meilleur en sera le spectacle (qui monte crescendo tout au long du séjour avec l’expérience du groupe).


S’adapter aux différentes espèces

Etant donné le nombre important de requins présents lors de chaque plongée, il convient de se focaliser uniquement sur les individus représentant un «danger potentiel» tels que le requin Tigre, le grand Marteau, le bull shark ou bien encore le Mako. Au contraire, les requins de récif et requins Citron ne nécessitent pas une vigilance particulière, aussi surprenant que cela puisse paraître en début de croisière. Il convient de souligner que le comportement des requins et les règles à suivre diffèrent selon les régions du globe. Par exemple, le comportement du requin Citron est différent en Polynésie.

Attirés par le « bait »

En immersion, les plongeurs doivent former une ligne orientée de telle façon que chacun ait le courant dans le dos. En effet, une grande majorité des squales remontent le courant jusqu’au «bait», une boite contenant de la nourriture. Une sorte de corridor odorant est ainsi créé par le bait et le courant. En outre, l’équipement de chaque plongeur doit être de couleur sombre : la curiosité des requins est accentuée par les couleurs claires, similaires aux poissons morts en train de pourrir sur le fond.
Jim Abernethy : croisière requins aux Bahamas

Un « stick » pour éviter le contact

De plus, chaque plongeur est équipé d’un bâton appelé «stick». Mais le but n’est pas de frapper un animal éventuellement un peu trop curieux. Dans le cas d’une approche un peu trop marquée d’un requin potentiellement dangereux, il est indiqué de planter le bâton dans le sable à la verticale de telle sorte que s’il décide d’un contact (appelé «bump»), celui-ci se fera contre le bâton... Un caisson pour appareil photographique ou vidéo fait également parfaitement l’affaire... le principe étant d’avoir un objet (volumineux si possible) à interposer entre le requin et le plongeur.

La star du séjour : le requin Tigre (Galeocerdo cuvier)

Lors d’une telle croisière, un des objectifs est de côtoyer le fameux requin Tigre. Il n’est pas rare d’en voir plusieurs lors d’une seule plongée. Une des règles de base est de le pointer du doigt et de s’assurer que ses proches voisins l’aient également aperçu. En outre, il convient également de toujours garder à l’esprit qu’il y en a probablement d’autres que l’on n’a pas encore vus. Le requin Tigre est impressionnant de par sa taille, son déplacement majestueux et bien évidemment sa robe tigrée. Chaque individu peut être reconnu grâce à des motifs ou des détails graphiques sur la peau qui sont spécifiques à chacun. La plupart des individus étant des femelles, les noms attribués sont généralement des noms féminins. La plus célèbre est Emma, un super modèle d’après Jim.


A chacun son caractère

Comme les humains, chaque individu a son propre caractère... Certains sont plutôt timides, d’autres curieux ou entreprenants puis il y a les super modèles... ceux qui sont le plus facile à photographier avec un risque limité. Néanmoins, il est impératif de toujours garder à l’esprit que ce sont des animaux sauvages et de rester sur ses gardes. En cas d’oubli, un «bump» plus ou moins marqué vous rappelle à l’ordre...

D’autres espèces

Les plus chanceux auront l’occasion d’apercevoir le grand requin Marteau mais ils devront être assidus en plus d’être chanceux...Requin de récif des Caraïbes (Carcharhinus perezi) Une espèce très commune aux Bahamas est le requin de récif des Caraïbes. L’esthétique de ce squale n’a rien à envier à celle de ses congénères de par sa peau soyeuse et son reflet gris argenté. Inoffensif, ce requin n’hésite pas à s’approcher lors des plongées organisées avec un «bait» pour attirer les squales.

Le requin citron (Negaprion brevirostris)

Autre espèce commune, le requin Citron est omniprésent. Contrairement aux rencontres en Polynésie, celui-ci s’avère complètement inoffensif et plutôt curieux. A certaines époques de l’année, les femelles sont en gestation. Le nombre de remoras sur ces femelles est alors en augmentation. Une des explications avancées réside dans la nécessité de ces femelles à se nourrir davantage, ce qui augmenterait les occasions de s’alimenter pour les remoras. Les contacts avec les requins Citron, peu farouches, sont nombreux. Durant la croisière, aucun d’entre eux n’a montré une quelconque agressivité. Au contraire, certains n’hésitentpas à passer entre les jambes des plongeurs qui se trouvent sur leur chemin...


Rencontre avec les dauphins tachetés des Bahamas (Stenella frontalis)

La zone abrite également une importante colonie de dauphins tachetés. D’un caractère plutôt joueur, le dauphin tacheté des Bahamas n’hésite pas à s’approcher des quelques nageurs maladroits dans l’eau. Il est difficile de ne pas s’émerveiller devant de telles créatures si fluides et si curieuses... Bien évidemment, l’interaction a lieu uniquement si le dauphin le décide... Une autre particularité de ces rencontres est le lieu peu commun : à plusieurs dizaines de kilomètres de la côte la plus proche, le fond n’est qu’à quelques mètres de la surface. Les couleurs turquoise résultant du jeu de lumière entre la surface et le fond sableux blanc sont tout simplement exquises...


Olivier ISNARD
Olivier ISNARD
sur scuba people


Requins aux Bahamas : Les prochaines expéditions H2O Voyage

  • La prochaine a lieu du 6 au 14 juin 2011.
  • Une autre se déroulera du 1 au 10 novembre. COMPLET
  • Une troisième enfin est prévue du 13 au 22 avril 2012.

Pour en savoir plus :


Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui