Gilets de plongée : zoom sur 5 stabs dorsales

par Patrice Vogel | le Samedi 9 Juillet 2011 | Lu 25272 fois

  

La mode est aux stabs dorsales... c'est en effet dans ce type de gilet que l'on trouve les principales nouveautés, et des avantages. La vessie étant située à l'arrière, les bras sont dégagés, et le sanglage étant en général indépendant de la vessie, le gonflage ne doit pas avoir d'influence sur le confort général. Pas question ici de gilets type "TEK", avec de très gros volumes, des plaques dorsales en inox, plein d'anneaux partout, mais de "dorsales" orientées vers la plongée "loisir". Nous avons choisi 4 modèles des grandes marques traditionnelles et un gilet "Best divers"... pour l'originalité de sa présentation.


Stabs dorsales : la vidéo


Air Travel de Cressi : l'orientée voyage

Il s'agit d'un gilet orienté "voyage", en deux versions, homme ou femme, livré avec un sac de transport. L'équipement semble relativement léger, tout comme le poids (2.8 kg), mais l'essentiel est présent, même si cela peut sembler un peu juste à 389 €. Pack souple, avec une bonne protection dorsale. Une seule poche sur le coté droit, située sous la poche à plombs, pas vraiment pratique à utiliser... poches faciles à mettre et enlever, mais un peu limitées en taille. Cressi indique "4.5kg maximum" par poche, mais leur volume limite à mon avis à 2 ou 3. La ventrale se ferme avec une boucle à clip de taille moyenne, et n'est pas équipée de scratch. La sangle pectorale possède 4 niveaux de réglage en hauteur. L'inflateur est tout nouveau, au niveau esthétique. Les pièces mécaniques semblant identiques, il devrait être tout aussi fiable que son prédécesseur, et il gonflera tout aussi doucement, ce qui ne perturbera pas les débutants.


Pas de souci à la mise en place sur le bloc mais le bi est exclu, la sangle de fixation est trop courte. Un regret, la sangle de mise en place n'est pas réglable, la fixation des 2 autres sangles est donc moins aisée. Mais une fois les réglages ajustés, l'Air travel se fait oublier : confort excellent, aucune variation avec le gonflage, on ne se sent absolument pas engoncé et on n’a vraiment pas l'impression d'avoir un gilet sur le dos. Seul petit bémol, la purge rapide intégrée à l'inflateur est trop lente, il ne faut pas compter dessus pour vider le gilet en catastrophe.

Dimension I3 d'Aqualung : la haut de gamme

Il s’agit d'un gilet haut de gamme, tant par le système de gonflage intégré, "I3" que par le prix, 539 €. La dimension, tout comme l'Air Travel et la smart, est livrée avec un sac de transport. Utilisation mono uniquement, la sangle de fixation étant trop courte pour un BI. Coté équipement, la Dimension joue l'abondance. Inflateur intégré, poches à plombs, pas très grandes, mais suffisantes, complétées par des poches dorsales, situées de part et d'autre de la sangle de fixation. Le pack est souple, avec un rembourrage dorsal particulièrement agréable. Les boucles de réglages orientables, pour améliorer le confort, soupapes extra plates, fixation pour un couteau, 4 anneaux métalliques recourbés très pratiques. 2 petites poches à droites, un passage pour l'octopus. La sangle pectorale est montée sur un genre de rail et se règle en hauteur très facilement. La finition de l'ensemble est particulièrement soignée et correspond tout à fait aux standards... Sea Quest ce qui est assez logique. A noter un passage spécifique du tuyau de l'inflateur à l'intérieur du gilet permettant à celui-ci de ne pas dépasser à l'extérieur. La ventrale ne possède pas de scratch, mais une boucle de grosse taille, parfaitement utilisable même avec des gants. Visiblement, rien ne manque à l'appel, ce qui se ressent d'ailleurs sur le poids, de 3.8 kg.


Le montage du support lombaire me laisse toutefois perplexe : la fixation se fait au moyen d'écrous en inox s'appuyant directement sur la vessie, sans aucune protection, je reste sceptique quand à la longévité. Contacté, Aqualung, m’a affirmé être sûr de la robustesse et avoir fait tous les tests nécessaires.

Mise en place sur le bloc facile, grâce à la sangle de maintien réglable équipée d'une boucle à clips. Je retrouve avec plaisir l'inflateur intégré I3, extrêmement simple et facile d'utilisation. Seul regret, il est situé un peu trop vers l'arrière, et est donc un peu moins facile d'accès que sur un Pro QD. En surface, tout va bien... jusqu'au gonflage, dont on appréciera la rapidité : mais le confort diminue fortement gilet gonflé, le sanglage n'est pas vraiment indépendant de la vessie au niveau de la partie haute et a tendance à tirer les épaules vers l'arrière. Heureusement, gonfler un gilet à fond est assez exceptionnel, et le confort lors des plongées restera de haut niveau. Attention, le système I3 pourra surprendre par son efficacité, un temps d'adaptation sera nécessaire pour parfaitement doser gonflage et dégonflage.

Hybrid de Mares : l'hybride...

S’il s'agit bien d'une nouveauté, ce n'est pas une dorsale mais une... hybride : pas de pack souple, mais un modèle articulé permettant au gilet de se plier. Autre particularité, même si ce n'est pas une dorsale, le sanglage est indépendant de la vessie. Equipement important : poches à plombs, de grande capacité ; 2 poches supplémentaires situées à l'arrière, à la base de la vessie qui a une forme tout à fait particulière, épousant la forme d'un mono. l'Hybrid est parfaitement utilisable sur un Bi 2X 7,5 L, même si le fait que la sangle haute de maintien sur le bloc ne soit pas équipée d'une boucle à clip ne permet pas de l’utiliser ; 4 anneaux métalliques ; une sangle pectorale réglable en hauteur (uniquement 2 positions) ; des boucles d'épaules classiques, mais avec des sangles munies d'un astucieux système de réglage par l'avant ; emplacement pour un couteau sur la poche gauche, et 2 poches de bonne capacité. Particularité au niveau de la base du pack, une grosse sangle molletonnée permettant un parfait maintien au niveau du bassin... L'abondance d'équipements et l'utilisation d'un pack rigide influent sur le poids : 4.3 kg... et également sur le prix, à 449 €.


A la mise en place sur le bloc, on regrette l'absence de boucle à clip sur la sangle de maintien. La sangle est assez longue pour un BI 2X7.5 L, ma bouteille de prédilection. Dès la mise à l'eau, on sait si le gilet est mal réglé : si les sangles d'épaule sont trop serrées, on à l'impression que quelqu'un vous appuie sur la colonne vertébrale, au point d'être vraiment désagréable. Mais il suffit de repositionner le gilet pour retrouver un confort haut de gamme. Dommage de retrouver un inflateur traditionnel car, même si le système airtream aurait augmenté le prix, il est totalement justifié sur un tel modèle.

Lite Hawk Scubapro : la moins chère

Mi dorsale avec, comme la Dimension, le sanglage qui n'est pas indépendant sur le haut de la vessie. Conception traditionnelle Scubapro avec le fameux pack à contre plaque et le célèbre inflateur de la marque, sans doute le meilleur du marché malgré son grand âge. Pour le reste, que dire... c'est 'light" comme son nom. Pas de ventrale à scratch, uniquement une sangle de ceinture avec boucle plastique à rabat, pas de réglage de pectorale, deux petites poches situées très en arrière, mais pas de poches à plombs. Bien sûr, vous pouvez essayer de mettre les plombs dans ces poches mais, en dehors du fait de ne pouvoir les enlever facilement, ceux ci seront en appui sur les côtes flottantes entrainant un inconfort certain. Au niveau poids, elle s'en sort bien avec 2.95 kgs et un pack rigide. La pauvreté de l'équipement est aussi expliquée par le prix car avec 309 €, c'est la moins chère de cet essai.
Gilets de plongée : zoom sur 5 stabs dorsales

Mise en place sans souci, sauf l'absence de boucle à clips sur la sangle de maintien. Bon point pour la sangle de fixation avec la boucle métallique Scubapro, très pratique, mais dommage que la sangle soit trop courte pour un BI (elle peut toutefois être remplacée sans problème). Position confortable dans l'eau, même si je n'ai plus l'habitude d'utiliser une ceinture de plombs. On apprécie particulièrement l'efficacité de l'inflateur et des purges, le tout tombant parfaitement sous la main.

Smart 20 de Best Divers : l'originale

Best divers vient de sortir un gilet dorsal "loisir", le Smart 20, qui existe dans plusieurs couleurs, noir, mais également rouge, bleu, jaune ou blanc, ce qui amène un peu de gaité dans le monde des gilets. Au niveau conception, il s'agit d'un gilet dorsal tout à fait classique : harnais avec pack souple, indépendant de la vessie en double enveloppe, purge haute intégrée au tuyau d'inflateur, mais pas de purge rapide. 2 purges basses, indispensables pour vider une vessie en forme de "U", viennent compléter son équipement. Poches à plombs simplistes, situées en dessous des 2 poches latérales, ventrale se fermant par une grosse boucle à clips, 2 anneaux métalliques, 2 positions de réglage de la sangle pectorale... et c'est tout. Le tout permet un poids de 2.8 kg, tout à fait raisonnable, mais l'originalité se paie avec un prix de 399 €.
Essai de la SMART 20 sur l'épave de la MIQUELON en rade de Marseille
Essai de la SMART 20 sur l'épave de la MIQUELON en rade de Marseille

Pas de sangle de maintien en haut, mais 2 solides sangles de fixation sur le bloc qui permettent même le montage sur un BI. Le sanglage, totalement indépendant, se règle très facilement, mais j'ai vraiment l'impression de ne pas avoir de gilet, juste un bi avec sanglage. Bien sur, le gonflage n'a aucune influence sur le confort mais le dégonflage surprend un peu. Pas de purge rapide en haut, et une purge intégrée pas très efficace, la meilleure solution reste donc de bien lever le tuyau en l'air pour purger. Ensuite, un pur bonheur, tout fonctionne parfaitement, le confort est excellent. Petit bémol, les poches sont vraiment petites...

Rapport qualité/prix : le palmarès

Paradoxalement, le meilleur est peut-être celui de la plus chère. En effet la Dimension est super équipée, a un inflateur intégré et une finition superbe. L'Hybrid n'est pas mal placée non plus.
Le newton (N) est l'unité SI de force nommée ainsi en l'honneur d'Isaac Newton pour ses travaux en mécanique classique.
Le newton (N) est l'unité SI de force nommée ainsi en l'honneur d'Isaac Newton pour ses travaux en mécanique classique.

Pour les autres, la Smart 20 fait payer cher son originalité, même si c'est pour moi la plus agréable dans l'eau avec l'Air travel, qui fait un peu « light » au niveau équipement. La moins chère, nettement, est la Lite Hawk, mais le prix ne justifie pas tout, même si c'est celle qui a la flottabilité la plus importante...

Patrice Vogel
Patrice Vogel
sur scuba people
 

 

Retrouver ce test dans le n°237 (juillet - aout) de

Gilets de plongée : zoom sur 5 stabs dorsales

 
Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 08:30 Beuchat : Entretien avec Christophe Margnat

Vendredi 9 Décembre 2011 - 23:30 AQUA LUNG : LE LEGEND NOUVEAU EST ARRIVé