Georges Beuchat : plongée dans l'histoire de la Plongée

par Isabelle Croizeau | le Samedi 26 Mars 2011 | Lu 5416 fois

  

Nous sommes dans les années 30, Georges Beuchat, un jeune chasseur sous-marin inspiré par un pêcheur polynésien de passage à Marseille, commence à fabriquer des « foênes », simples lances améliorées. 20 ans plus tard, il teste les premiers vêtements de plongée dans les calanques marseillaises. A ses côtés, un jeune homme athlétique, Albert Falco : l’histoire de la maison Beuchat, c’est une plongée au cœur de la légende.


Le temps des pionniers

En 1934, Georges Beuchat a 24 ans, et décide de créer à Marseille la petite entreprise qui commence par fabriquer de simples « foênes » : de petites lances inspirées par un chasseur polynésien de passage. C’est le début de l’aventure, qui dure depuis 77 ans… Les calanques de Sormiou, de Morgiou, deviennent le terrain de jeu du jeune inventeur, qui dès lors ne va jamais cesser de créer, tester, améliorer, souvent avec les moyens du bord, tout ce qui peut donner corps à l’aventure sous-marine. George Beuchat est un chasseur, et c’est par là bien sûr qu’il commence.
Georges Beuchat teste toile caoutchouc - 1942 / Archives Beuchat
Georges Beuchat teste toile caoutchouc - 1942 / Archives Beuchat

De la chasse sous-marine à la plongée

En 1947, la foêne classique devient une véritable arbalète, le modèle « Tarzan », fusil venu d’un autre temps, comme en témoignent les prises pendues à la ceinture du chasseur marseillais. Et peu à peu, la plongée loisir s’impose aussi, au contact peut-être de certains membres de cette bande des calanques dans laquelle la légende sous-marine viendra puiser tant de noms. En 1952, Georges Beuchat présente Albert Falco au Commandant Cousteau, qui cherche alors des plongeurs pour explorer l’épave du Grand Conglue. On connaît la suite de l’histoire. Parallèlement, en 1948, il est co-fondateur de la Fédération des Sociétés de Pêche à la Nage et d’Etudes Sous-marines (FSPNES), qui deviendra ensuite notre fédération.

Le premier vêtement de plongée

Et lorsque George Beuchat imagine de se protéger du froid par un vêtement en toile caoutchouc, Falco est encore là pour les essais. En 1952, le premier prototype de vêtement sous-marin voit le jour. La première série sera utilisée par des entreprises de travaux sous-marins, puis durant les fouilles du Conglu, avant Précontinent I au Frioul et le Monde du silence en 1955. On est au cœur de la légende. Lorsque le caoutchouc mousse apparaît, George Beuchat fabrique des vêtements plus extensibles, les premiers « Tarzan », puis les célèbres combinaisons à bandes jaunes.
Georges Beuchat & Albert Falco : le 1er vetement / Archives Beuchat
Georges Beuchat & Albert Falco : le 1er vetement / Archives Beuchat

Lorsque Georges Beuchat passe la main

En 1982, Georges Beuchat a 72 ans et décide de passer la main. Il vend sa société à la famille Alvarez de Toledo, qui va dès lors orienter encore davantage les activités de Beuchat vers la plongée sous-marine de loisir, et se doter de sociétés industrielles variées à même d’assurer la production du matériel. Des entreprises comme Cavalero (1985-fabricant de produits de plongée et pêche sous-marine), Sopromeca (1983-Pièces mécaniques) , Sodem (1984-Injection plastique), Crawl (1986-Fabrication d'arbalètes) et Indiplast (1999-Soudure HF) rejoignent le groupe. Marc Alvarez de Toledo va aussi créer Sub International (1984-marché de la Grande Distribution), puis dans les années 90, créer des filiales de distribution en Allemagne, en Espagne, en Asie et aux Etats-Unis ainsi qu'une usine de confection néoprène à Madagascar.

Depuis 10 ans, la famille Margnat à la barre

Beuchat International est vendue en 2001, à la famille Margnat. Ils ouvrent en Juin 2006, l'" Espace BEUCHAT ", un centre de Plongée / Show-room sur le Port de la Pointe Rouge qui permet d'exposer les produits, et de les essayer à partir du centre de plongée. La société continue aujourd’hui à se développer dans les deux univers, plongée et pêche, et s’oriente aussi désormais vers la randonnée aquatique. En 2009, Beuchat International fêtait ses 75 ans : pour l’occasion, un vêtement à « bandes jaunes », en édition limitée, était produit. La boucle est bouclée, et la légende intacte.

Quelques inventions et brevets que nous devons à Georges Beuchat

Gaine au mollet (jusque là le couteau était fixé autour de la taille).

Le Tuba V (" réserve " en partie basse du tuba destinée à récupérer l'eau résiduelle en laissant l'air passer dans le tuba).

La ceinture porte plombs avec accroche-poissons (Stylet)

Arbalète " Tarzan " 1947 (commercialisation de la première arbalète).

Bouée de sécurité de surface (inventée pour les premières compétitions de pêche sous-marine - années 1950).

Commercialisation du caisson photographique " Tarzan " pour appareil Foca (années 1950)

Masque Compensator (1er masque à vitre inclinée) années 1950.

Masque Super Compensator en 1958 (masque à embossage nasal pour la compensation).

Palmes à nervures parallèles Espadon en 1960 (nervures pour le guidage des flux).

Palmes Jetfin en 1964 (premières palmes à tuyères mondialement connues et véritable référence pendant 20 ans)

Table de Plongée sous-marine (Gers 65) collée sur l'avant bras du vêtement de plongée en 1966.

Arbalète Marlin en 1975 (arbalète de référence pour les pêcheurs sous-marin du monde entier).

Détendeur Atmos en 1978 (1er détendeur fabriqué par Beuchat en France)

Gaine au mollet Tarzan (jusque-là le couteau était fixé autour de la taille) / Archives Beuchat
Gaine au mollet Tarzan (jusque-là le couteau était fixé autour de la taille) / Archives Beuchat

Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui