Futur navire du DRASSM : le chantier avance

par Isabelle Croizeau | le Samedi 23 Avril 2011 | Lu 2280 fois

  

Le futur navire de recherche du DRASSM, qui vient remplacer l’Archéonaute aujourd’hui désarmé, devrait être fin prêt à la fin de l’année : il y a quelques semaines, le chantier ciotaden H2X chargé de sa construction assemblait les deux demi-coques, étape cruciale du chantier.


Portique, sonar, nitrox : un vent de modernité

Long de 36 mètres et large de près de neuf mètres, l’André-Malraux est construit en matériaux composites afin de gagner en légèreté. Equipé d’un portique, il pourra mettre à l’eau sous-marins et engins de surveillance type ROV ou AUV jusqu’à 7 tonnes. Il sera également équipé d’un système de positionnement dynamique, de matériel Nitrox, d’un sonar à balayage latéral…Autant d’équipements techniques qui en feront un navire de pointe en matière de recherche archéologique, lui permettant d’assurer toutes les missions que l’Archéonaute, après 40 ans de bons et loyaux services, n’était pas en mesure de remplir.
Futur navire du DRASSM : le chantier avance

Premiers essais début 2012

La construction du bateau a démarré en août 2010 et devrait se terminer fin 2011 : un planning serré pour le chantier de la Ciotat, qui s’achèvera par une campagne d’essais en mer au début de l’année 2012. L’André-Malraux, en principe, doit être pleinement opérationnel dans le courant du printemps prochain. Il sera capable d’accueillir 30 personnes à la journée, dont 20 plongeurs, ou d’embarquer 13 personnes pour des missions sans base à terre.

Hommage au créateur du DRASSM

Rappelons que le nom du futur navire, l’André-Malraux, n’a pas été choisi au hasard : c’est lui qui en 1966, alors ministre des Affaires Culturelles, avait créé le Département de Recherche Archéologique subaquatique et Sous-Marine. Prix Goncourt en 1933 avec La Condition Humaine, écrivain, homme politique, aventurier, c’est lui aussi qui avait attaché au DRASSM l’Archéonaute, un bateau qui aura servi de support à des dizaines de campagnes de fouilles pendant 40 ans.
Futur navire du DRASSM : le chantier avance

Archéologie subaquatique et sous-marine: un havre abrité de la rigueur ?


Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui