Détendeur C300 Scubapro

par Patrice Vogel | le Samedi 28 Mai 2011 | Lu 3055 fois

  

Scubapro s’est depuis longtemps forgé une solide réputation dans le domaine des détendeurs. Et si depuis quelques années, il faut bien dire que les nouveautés on été relativement rares, davantage liées à des changements esthétiques que mécaniques, la marque a décidé de changer la donne avec le C300.


Détendeur C300 Scubapro

Un deuxième étage vraiment nouveau

En effet, il s'agit d'un tout nouveau deuxième étage chez Scubapro, et c'est presque une révolution... Le positionnement prix étant, de plus, particulièrement agressif, il semble que la marque porte de gros espoirs sur cette nouvelle gamme. Techniquement, donc, le C300 n'a plus rien à voir avec le R395, qu'il va peu à peu remplacer, ni avec les série S555, S 600, ou A 700. Tout nouveau boîtier, mais également nouveau mécanisme. Même si, au premier coup d'oeil, la différence n'est pas flagrante, il suffit de voir le positionnement de l'arrivée du flexible pour voir que la conception est différente.

…L’un des modèles les plus performants du marché

Il s'agit d'ailleurs d'un des modèles les plus performants du marché, et quasiment le seul à être équipé d'une tourelle pivotante. Cette technique a peu à peu disparu pour cause d'économie. Pourtant, même si le surcoût est logique, le confort est supérieur, le deuxième étage venant se positionner parfaitement, sans tirer sur la bouche. Esthétiquement, le chromage clinquant de ce premier étage vient un peu en contradiction avec la sobriété du deuxième.


Pas de clinquant sur le C300

En effet, pas de clinquant sur le C 300, noir c'est noir, juste le « S » Scubapro, tout blanc, venant donner un peu de couleur (!!!). Coté mécanique, le C 300 est équipé d'un réglage du venturi (réglant le flux d'air) ainsi que de l'inspiration (réglant la souplesse). Ce deuxième étage n'est pas compensé, ne cédant pas à la mode, le gain de cette technique étant relativement limité au niveau du deuxième étage, contrairement... au gain financier en restant classique.

Optimisation d’une technique existante

La nouveauté annoncée par Scubapro étant que, contrairement au R 395, le ressort du clapet est repoussé à l'extrémité de celui-ci, l'air ne passant pas dans les spires du ressort et n'étant pas ainsi freiné. Argument logique certes, mais identique à celui que j'utilisais pour vanter les qualités du... MK5 il y a une trentaine d'année!!! Mais bon, difficile de trouver de nouvelles techniques, les principaux gains en performance venant d'ailleurs plus de l'optimisation que de la nouveauté à tout prix. En résumé, je dirais que le C300 ressemble à un deuxième étage très classique, reste à tester les performances en plongée.

Un détendeur bruyant…

Justement, il est temps de se mettre à l'eau et, première surprise, le C300 est relativement bruyant. Le contraste est d'autant plus fort que Les détendeurs Scubapro font en général partie des modèles les plus silencieux du marché. Le contraste est flagrant par rapport au S 600 que j'utilise actuellement, confirmé d'ailleurs pas les mesures de bruit faites en plongée. Malheureusement pour le C 300, le S 600 est un des détendeurs les plus silencieux mais, plus de 5 Db d'écart, ce n'est pas rien. Même si il y a plus bruyant sur le marché, avec le C 300, vous vous entendrez bien respirer.


Mais un excellent confort respiratoire

Deuxième surprise, le confort respiratoire et, sur ce point, je dois avouer avoir été étonné par le C 300. Extrêmement doux à l'inspiration, tout comme à l'expiration Il s'est même avéré être largement au niveau du S 600 utilisé en parallèle. Autre sujet de satisfaction, le boîtier très compact et léger ajoute grandement au confort général En conclusion, le C 300 semble bien né. Performances de haut niveau, bon positionnement prix à 399 €, il fait totalement oublier le R395 et il s'agira sans nul doute d'un détendeur à succès pour Scubapro.


Le conseil du VP pour choisir son détendeur

Il s'agit d'un des produits les plus difficiles à choisir. En effet, les modèles présents sur le marché sont très nombreux et les différences de performances entre eux, malgré les chiffres annoncés, sont relativement faibles. De plus, il n'y a pas de mauvais produits et au moins 20 détendeurs constituent d'excellent choix en milieu ou haut de gamme. Comment les départager? Assurez-vous surtout que votre revendeur à les compétences requise pour son entretien. Posez-vous la question de l'utilisation que vous en ferez, mais ne cédez pas à l'exotisme, privilégiez une grande marque bien implantée sur le marché, ce qui vous garantira facilité d'entretien chez vous, ou lors de vos voyages plongée.

Patrice Vogel
Patrice Vogel
sur scuba people


Retrouver ce test dans le n°236 (mai-juin) de

Détendeur C300 Scubapro

Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui