Croisière dauphins en mer Rouge

par Géraldine Pahaut | le Samedi 26 Février 2011 | Lu 6851 fois

  

Quel plongeur n’en a jamais rêvé ? En Mer Rouge, au sud de la côte Egyptienne, une colonie de dauphins à long bec a élu domicile dans un lagon peu profond. Il est possible de nager à leur rencontre, en respectant quelques règles : observation, patience, et respect de l’animal sont les clés du succès !


Choisir un groupe

Depuis notre navire, comme tous les matins, nous voyons plusieurs petits groupes rentrer successivement dans le lagon. Ils ont passé une partie de la nuit à chasser à l’extérieur. Déjà, l’on peut distinguer aux jumelles les mères et leurs nouveaux nés venus s’abriter aux abords du récif, les petits doivent avoir besoin de calme et de repos… Ce n’est pas le moment d’aller les déranger. Mais un autre groupe, de « jeunes adolescents », attire notre attention par une activité incessante. A bord, les enfants ne tiennent plus en place, l’excitation est à son comble, il est temps de tenter une approche ! Moteur au ralenti à une centaine de mètres, les dauphins semblent ne pas être dérangés par notre présence, nous les suivons tout doucement, en nous approchant progressivement afin de ne pas les brusquer.

Les attendre en surface

Et soudain, en quelques secondes, dans une accélération fulgurante et parfaitement synchronisée, le groupe virevolte et vient jouer à l’avant du pneumatique ! Très doucement, nous ralentissons, le zodiac est maintenant au point mort et c’est aux premières loges que nous les observons. Certains viennent jusqu’à effleurer notre embarcation en nous regardant de façon insistante, je les sens joyeux et prêts à nous accueillir dans leur monde…Discrètement et sans cris nous glissons dans l’eau et faisons de petits groupe de nageurs. Inutile de les courser, nous ne les verrions que de dos, et les enfants n’auraient pas la force de les suivre. Nous décidons de faire les « bouchons » en guettant leurs ailerons en surface.


ASTUCE : Utilisez le bouton situé à droite (celui avec les 2 flèches) afin de passer en mode plein écran.

Encerclés par les dauphins

En moins de 2 minutes nous voici encerclés par les dauphins. Ils font les intéressants sous notre nez, comme s’ils avaient décidé de nous amuser ! J’ose une pirouette pour capter l’attention d’une jeune femelle qui me répond par un mouvement de tête et m’entraîne en apnée dans un ballet aquatique où le temps ne compte plus ! Presque chaque dauphin a jeté son dévolu sur l’un des nageurs, nous formons avec les cétacés une véritable unité, la confiance qu’ils nous accordent nous offre de vivre de longues minutes de joie et de grâce…la magie opère.

Dans la quiétude de leur lagon

Les dauphins n’ont pas élu domicile dans le lagon par hasard. Sa topographie particulière présente pour eux plusieurs avantages. Protégés du courant par la barrière de corail, les nouveaux nés peuvent se dégourdir sous l’œil rassurant de leur mère ou de leur « tatie » et s’adonner à l’apprentissage des bases de l’autonomie nécessaires à leur survie, dans un environnement sécurisé. Les prédateurs ne pénètrent pas dans le lagon, les dauphins peuvent se reposer tranquillement, dormir et s’adonner à toutes les fantaisies ; l’endroit est un peu pour eux une grande cour de récréation.

Des liens très forts au sein de la colonie

Les dauphins à long bec sont de petits cétacés au corps très fuselé dont la taille est comprise entre1,6m et 1,8m. Ils ont une durée de vie d’environ 20 ans. Ils vivent en groupe organisé et soudé par des liens sociaux très forts, qui dispose d’un langage propre. Ils ont mis au point, en unité familiale, des techniques de chasse très élaborées. Bien souvent, les futures mamans mettent bas assistées d’autres femelles qui font office de sage femme et qui sauront aussi plus tard se transformer en nounous. Outre le lien maternel qui unit le petit à sa mère dès la naissance et jusqu’à l’âge d’environ 2 ou 3 ans, ils veillent sur leur progénitures afin de leur offrir l’apprentissage nécessaire leur permettant de devenir totalement autonomes, ce qui est très rare chez les animaux…

Des bandes d’adolescents turbulents

Les dauphins qui n’ont pas atteint leur maturité sexuelle, restent la plupart du temps entre eux, en bande d’adolescents turbulents. Beaucoup de jeunes mâles quitteront la tribu, évitant ainsi la consanguinité, pour rejoindre un autre groupe quand le moment de se reproduire sera venu. Un peu comme les Bonobos, ils sont assez portés sur la chose…et sont très « sensitifs ». Ils se mordillent les nageoires pectorales, se caressent, se frôlent, s’accouplent, autant de codes distincts et variés qui leur permettent de se hiérarchiser et de communiquer au sein du groupe.

Considérer la rencontre comme un moment privilégié

Leur rencontre doit toujours être considérée comme un moment rare et privilégié, chaque observation est une histoire différente, dictée avant tout par l’observation et surtout par notre comportement. Il est important de garder à l’esprit que nos intrusions dans leur monde devraient influencer le moins possible leurs comportements. Et nous devons accepter que les approches ne soient pas toujours fructueuses, même si la présence du guide optimise les chances de rencontre. Il saura évaluer le comportement des dauphins avant la mise à l’eau. On ne s’immerge pas de la même façon avec un groupe de dauphins adultes ou avec un groupe de femelles et leurs nourrissons…

Des animaux particulièrement attirés par les enfants

Par expérience, les plus belles rencontres ont été vécues lors de moment inattendus, quand ce sont les dauphins qui ont choisi l’interaction. Particulièrement attirés par les enfants, j’ai vu des dauphines présenter leur petit à des enfants, ou se caler sur le rythme de déplacement de jeunes handicapés mentaux ou moteurs… Je suis personnellement convaincue qu’ils perçoivent notre état émotionnel. Avec quelques connaissances, un peu de patience et du respect, il est très facile de « sympathiser » avec eux car notre façon de nous comporter sur et dans l’eau devient pour eux un moyen d’évaluer nos intentions…


ASTUCE : Utilisez le bouton situé à droite (celui avec les 2 flèches) afin de passer en mode plein écran.

En résumé, quelques conseils pour entrer dans leur univers

L’approche en pneumatique :
Une fois le groupe de dauphins localisé et identifié (jeunes, femelle avec petits etc…), se rapprocher à une vitesse réduite ; et ralentir à moins de 100m des dauphins.
Ne jamais leur bloquer la route, passer au dessus d’eux, ni les encercler. Il faut les suivre en parallèle à vitesse réduite et toujours leur laisser le moyen de poursuivre leur chemin.
Se souvenir que les dauphins sont très sensibles aux bruits, éviter de crier, et naviguer doucement car les moteurs sous l’eau font beaucoup de bruit…

La mise à l’eau :
Il est impératif d’être discret, ne pas se jeter dans l’eau bruyamment, pas de bascule arrière. Les nageurs doivent rester en petit groupe, ceci favorisera l’approche.
Calme et fluidité sont de mise, il faut nager parallèle à eux uniquement avec les palmes et sans les bras (les éclaboussures font du bruit). Inutile de les poursuivre cela ne fait que les repousser.
Essayer de localiser le meneur du groupe à la surface (aileron) et sous l’eau afin d’anticiper la direction qu’ils vont prendre.
Si les dauphins viennent à votre rencontre, ne pas bouger et les laisser venir ; si vous nagez dans leur direction à ce moment ils changeront de direction… Si les dauphins passent en dessous de vous, ne pas tenter d’apnée, ils risqueraient de se sauver. Ils ne doivent jamais pas être pris au dépourvu…

Une fois qu’ils vous ont accepté :
Ne jamais essayer de les toucher, cela pourrait les effrayer. De plus cela pourrait modifier à terme leur comportement et les rendre vulnérable aux hommes animés de mauvaises intentions (capture). Caressez-les du regard… Essayez d’attiser leur curiosité en tentant quelques pirouettes en apnée, si vous leur plaisez vous pourrez jouer avec eux.
Faites vos déplacements du bas vers le haut afin de garder les dauphins proches de vous.
Si vous êtes photographe, n’utilisez pas votre flash, cela les stresse. Ils évoluent près de la surface, la lumière naturelle est suffisante pour assurer de beaux clichés.
Ils peuvent être joyeux, joueurs, fuyant ou parfois indifférents…A nous de nous adapter à leur humeur !



Géraldine PAHAUT
Géraldine PAHAUT
sur scuba people


Vous souhaitez en savoir encore plus, rendez-vous sur son profil où vous trouverez toutes les informations nécessaires pour partir, avec elle, en croisière.



Séquence pub


En savoir plus : cliquez ici

Réagissez à cet article



Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Janvier 2012 - 23:12 Croisière plongée Indonésie : WAOW !!!