Cristina Zenato, shark-feedeuse

par Denis Jeant | le Samedi 8 Janvier 2011 | Lu 11346 fois

  

Cristina Zenato est passionnée par les requins et spécialiste du shark-feeding aux Bahamas.
Elle aime les requins depuis qu'elle est enfant.
Elle nourrit les requins depuis 16 ans et évalue à chaque fois les conséquences. Elle prend en compte à la fois les effets négatifs possibles autant que les résultats positifs au quotidien quand elle réalise ce type de plongées....


Une passion et longue expérience

Cristina Zenato, shark-feedeuse
Cristina nourrit les requins pour  familiariser les plongeurs. Elle souhaite que les gens voient les requins sous un angle différent et qu’ils comprennent que leur comportement n'est pas celui qu'ils entendent trop souvent dans les faits divers. Les gens ont souvent peur des requins qui les entourent.  

Au quotidien, elle parle pour convaincre plongeurs et non plongeurs de leur donner une chance et de les regarder au-delà de «simples mâchoires». Pour les non plongeurs, elle utilise des photos, vidéos, présentations multimédias et narre son expérience personnelle.  

La «plongée requins» est née il y a 18 ans dans le centre de plongée UNEXSO où elle travaille depuis 17 ans aux Bahamas. 

Des procédures et un cadre de sécurité

Il y a des procédures écrites détaillées auxquelles chaque membre de l'équipe doit se conformer et qu’elle a personnellement suivies. 
Elles comprennent des explications sur les requins et leur relation avec la nourriture. Il y a des règles sur la façon de gérer le récipient à appât, l'appât, et le mouvement sur le fond en ce qui concerne les plongeurs, les requins et la plongée. 

Il y aussi des mesures encore plus strictes sur la manière de gérer les requins et comment éviter les comportements dangereux et sensationnaliste. La sécurité des plongeurs est prioritaire. Chaque membre de l'équipe doit suivre une longue période de temps de travail au sein du centre de plongée en tant que plongeur de sécurité sur les plongées requins avant de suivre une formation pour devenir nourrisseur (shark-feeder) de requins. 

Chaque membre est personnellement formé de la réunion d'informations jusqu’à la réalisation de la plongée. Grâce à cette méthode de formation, la «plongée requins» se déroule dans de bonnes conditions. Le respect des requins est mis en avant lors du briefing et adopté comme comportement pendant la plongée.

Cristina Zenato, shark-feedeuse

Un formidable outil positif pour la protection

Après des années d'observations et de voyages pour voir et travailler avec d'autres types de requins, les tigres, les citrons, le bleu, le mako, le grand requin blanc, Cristina pense qu’une «plongée requin» bien gérée est un formidable outil positif pour la protection des requins. 
Tout le monde confronté à ce type d’expérience, directement ou non peut changer d'opinion sur ces animaux et peut être renseigné sur des choix responsables à suivre pour éviter de créer des dommages aux requins et à leur environnement. 

Ces derniers sont doués d’un ensemble de sens qui leur permettent de percevoir les plongeurs dans l’eau, de les reconnaître. de savoir s’il y a présence de nourriture ou non et de se comporter en conséquence. Les habitants locaux sont passés d'activités de pêche aux requins à des activités d'observation des requins, en outre pour assurer la possibilité de leur survie. 

Cristina pense que le respect et la compréhension sont la clé de la réussite de toute cette activité et de notre interaction avec les animaux dans ce monde. Les nourrisseurs (shark-feeders) ne doivent pas jouer aux cascadeurs de cirque. 

Ils ne doivent pas prêter prises aux morsures, les cogner avec leur poing, les frapper, leur donner des coups de pied, sous quelque forme que cela soit. Une telle rencontre et expérience, avec un briefing approfondi permettent aux participants d'apprécier les requins et de remonter en surface avec une nouvelle vision. 

Sa compréhension est issue de 16 années de plongées quotidiennes avec des requins, avec ou sans nourriture. C’est l’observation détaillée de leur présence, de leur comportement, de leur attitude par rapport aux facteurs sous-marins, de surface, de la météo, des navires de pêche. 

Cette connaissance, elle la communique de personne à personne, tous les jours et ils font de même autour d'eux comme de véritable ambassadeurs.

Expérience d’immobilité tonique par Cristina Zenato

Le point culminant de la «plongée requins» est devenu au fil des années, non seulement de voir des requins, mais aussi d’assister à ce que l’on appelle «l'immobilité tonique" des requins (voir la démonstration de Cristina dans le film). 
Les requins des Caraïbes sont des animaux avec lesquels Cristina à l’habitude de travailler. Timide de nature, ils le deviennent moins en présence de nourriture et ce qui leur permet de se rapprocher d’un plongeur. Ils sont capables de reconnaître que les autres plongeurs n'ont pas de nourriture et de garder une distance de sécurité. 

Alors que Cristina approche comme «nourriseuse» ("shark-feedeuse"), ils montrent aussi un autre type de comportement: ils approchent et repose leur museau sur son ventre. De là, elle se dirige vers leur tête et commence à les caresser sur le haut et le bas du museau. 

Le requin s'arrête de nager complètement et se pose lentement sur le fond de sable. Elle attend ensuite que le requin se détende complètement. 

Il y a des signes qu’elle utilise pour être sûr que le requin est bien stabilisé dans un état d’immobilité tonique. Ensuite, elle lève l'animal, pour l’amener lentement vers un petit groupe de plongeurs. 

Elle reste en face du requin, pour leur permettre de caresser, doucement, sur le côté, sur les branchies, en descendant vers la queue du requin.

Pour aller plus loin...

  1. Notre précédent article: Plonger avec les requins  
  2. Notre article complémentaire: Shark-feeding or not shark-feeding ?
Cristina Zenato, shark-feedeuse

Cristina Zenato, shark-feedeuse

Denis JEANT
BEES 2° en plongée subaquatique,
Naturaliste et passionné par les requins
Auteur d'ouvrages sur la plongée et sécurité en plongée.

Accéder au profil de Denis Jeant    

Réagissez à cet article



Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui