Ca bouge pour le Scubster

par Isabelle Croizeau | le Samedi 12 Mars 2011 | Lu 1591 fois

  

Nous vous avions déjà présenté le sous-marin miniature à propulsion humaine Scubster. Avec quatre mètres de long et deux de large, il permet de se déplacer jusqu’à 10 fois plus vite qu’à la palme. Depuis, Stéphane Rousson et son équipe n’ont pas chômé : résultat, un deuxième sous-marin en construction, des essais sous glace, et un projet touristique à Mayotte.


Un second Scubster plus performant pour la course de juin

Après 4 sessions d’essais menées cet hiver dans les piscines niçoises, Stéphane Rousson et ses acolytes ont décidé de construire un nouveau Scubster, plus performant : avec un challenge de taille, être prêts pour la course de sous-marins à propulsion humaine qui se tiendra au mois de juin en Californie. Et si les pédales ont leur charme, l’équipe travaille également maintenant pour adapter à l’engin humide un système de propulsion électrique. Des opérations toujours menées avec le soutien très actif de Sicomin et Aqualung, et des plongeurs bénévoles de Nice-Diving qui répondent toujours présents lors des essais techniques.


SCUBSTER sous glace pour les essais

Les premières plongées d’essai hors piscine doivent avoir lieu ce week-end et...pour se compliquer la tache...ce sera sous glace !! La station de ski de Piau et nos potes de Pio Plongée (organisme de plongée sous glace qui vous accueille tout l’hiver à Piau-Engaly ) vont accueillir le sous marin dans un lac situé à 2000 mètres d’altitude. L’objectif de cette plongée sous glace est de pouvoir tester en conditions réelles le système de propulsion électrique, la fiabilité des batteries dans une eau à 4 degrés, la technique à adopter avec les combinaisons étanches, l’entrée et la sortie du sous marin ainsi que le comportement une fois assis dans le « Scubster ».
Ca bouge pour le Scubster

Des projets, de Mayotte à l’Arctique, en passant par la course de 2013

Les projets foisonnent : une aventure du coté de Mayotte que l’équipe essaie de mettre en place avec le sous-marin en version électrique pour aller se balader dans les courants de la passe en S mais aussi suivre les raies et les tortues de la baie de Ngouaj en espérant aussi rencontrer les derniers dugongs. Mais aussi des explorations en Arctique de fonds marins vierges en 2013. Et bien sûr, en ligne de mire, la course américaine de 2013 avec les étudiants de Supmeca Toulon qui travaillent déjà sur des innovations…


Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 28 Janvier 2012 - 09:00 Masque facial, d'hier à aujourdh'ui