Apnée : et si je me lançais ?

par Isabelle Croizeau | le Samedi 12 Mars 2011 | Lu 16387 fois

  

Quand on pense apnée, on pense forcément records. Alors que c'est aussi une discipline accessible à tous, sans forcément chercher la performance, pour le plaisir. Et pour s’y mettre, les plus grands vous donnent la main. Pierre Frolla, champion du monde, vous ouvre les portes de son univers, en partant d’un constat très simple : « nous sommes tous des apnéistes en puissance ».


Peut-on pratiquer uniquement pour le plaisir ?

Je dirais oui, d'abord et avant tout. La compétition n'est qu'une toute petite partie de cette discipline fabuleuse. Il faut bien comprendre que l'objectif du moniteur est d'offrir un accès très rapide à l'autonomie. Un stage d'apnée doit suffire pour acquérir les bases et pouvoir très vite pratiquer tout seul (du moins en binôme au minimum, mais sans besoin de structure lourde). l'apnée doit être orientée vers la liberté, uniquement. L'accès à la profondeur est un choix, mais j'ai de nombreux stagiaires qui reviennent chaque année pour "barboter", faire de la photo, ventiler, prendre du plaisir.

Je veux seulement gagner en aisance, c'est pour moi ?

Tout à fait ! L'apnée n'a rien à voir avec la performance ou la quête abyssale; faire de l'apnée c'est retenir sa ventilation dans l'eau, mais aussi apprendre à se mouvoir, à évoluer calmement et correctement pour approcher la faune et la flore. A ce titre, nous organisons avec deux autres moniteurs des stages de sensibilisation à la nage en apnée avec les big five de la mer (raies mantas, requins tigres, requins blancs, siréniens, mammifères)
Apnée : et si je me lançais ?

Est-ce que je dois avoir des aptitudes particulières ?

Il faut juste avoir envie d'y aller. Le reste, c'est du domaine de la surprise. Je vois très souvent des sédentaires purs, fumeurs, qui progressent de façon fulgurante en deux séances et des triathlètes qui bloquent... l'apnée demande de savoir se relâcher et écouter son corps, faire preuve d'humilité et d'abnégation... et là, on n'est pas tous égaux !!! Une personne n'ayant jamais plongé en apnée va très vite se retrouver, au bout de la première séance, dans la zone des -20m, ce à quoi elle ne s'attendait pas!!
Apnée : et si je me lançais ?

En piscine ou en mer ? J'apprends quoi ?

j'apprends d’abord à me découvrir, à m'écouter. Qui suis-je dans l'eau... ? Pour débuter c'est super simple : de nombreuses structures en France proposent de l'apnée en piscine, très accessible, pour tous les niveaux. On y apprendra la nage avec palmes, l'apnée dynamique, l'apnée statique, sous forme ludique et pédagogique. En mer, on découvre la saveur extrême de l'accès à la profondeur : cours de relaxation, de relâchement, de ventilation, technique d'immersion, découverte de la gueuse! 100% de personnes satisfaites, mais surtout surprise assurée !!
Apnée : et si je me lançais ?

Comment se déroule un stage d'apnée ?

Les stages que je propose se déroulent sur 1, 2, 3 ou 5 journées.
Le matin on attaque à 8h30 par une séance d'étirements, de relaxation, de ventilation. Ensuite on part en mer durant 1h30 : technique d'immersion tête en haut et tête en bas (canard ou immersion libre), découverte des trois disciplines phares (descendre et remonter à la palme, descendre et remonter en se tirant avec les bras sur la corde, pilotage de gueuse). Puis retour pour un repas et un débriefing et deuxième séance en après-midi focalisée principalement sur l'autonomie en gueuse (ce que je propose est unique, cela s'appelle l'école de pilotage de gueuse, pour devenir un "sledpilot »). Le principe est simple : durant le stage, on passe des niveaux d'autonomie. On apprend à être un pilote, à l'image d'un moniteur d'apnée, à différentes zones de profondeur, en étant capable de gérer entièrement sa gueuse du départ au retour en ayant un passager.
L'objectif du stage étant de faire progresser le stagiaire en lui permettant d'être autonome de plus en plus profond.
Les journées se terminent par un court théorique... de quoi bien dormir le soir !!
Apnée : et si je me lançais ?

Quelles sont les règles de sécurité incontournables ?

Il faut juste être attentif aux recommandations, écouter les conseils, être patient, et faire preuve d'humilité. Et surtout ne jamais forcer, et laisser faire; le problème, ce sont les oreilles. Si tu forces, tu te fais mal et tu finis dans le bateau.
Apnée : et si je me lançais ?

Y-a-t-il une harmonisation des formations ?

Oui, depuis 1994 on a beaucoup travaillé là-dessus, tant au niveau de l'AIDA que de la FFESSM. Je suis en charge de développer la plongée scaph et apnée à Monaco, et je me suis amusé à prendre le meilleur de tout et à le regrouper au sein de mes structures... ça marche super bien. Mais l'harmonisation passe par un maître mot : le partage. En apnée, ce qu'il y a de top, c'est qu'après chaque descente tu peux échanger, verbaliser, rigoler etc.... à la différence de la plongée scaph où tu ne fais que des signes.....
Apnée : et si je me lançais ?

Infos pratiques : à qui m'adresser ?

Pierre Frolla et ses six instructeurs proposent leurs stages à Monaco, dans la réserve du Larvotto à quelques mètres de profondeur,ou sur l’épave du Catalina, un hydravion posé à 60 mètres.
D’autres pointures de la discipline peuvent aussi vous accueillir quelques jours : on peut citer par exemple Jean-Michel Pradon à Marseille ou Guillaume Néry au CIPA (Centre International de Plongée en Apnée) à Saint-Jean-Cap-Ferrat.
Et d’innombrables clubs proposent une section apnée, et des entraînements ou des stages en piscine et en mer. Sur le site de la Commission Apnée de la FFESSM (http://apnee.ffessm.fr ) vous pouvez retrouver, sur une carte interactive, les coordonnées des clubs qui peuvent vous accueillir, et une foule d’infos sur la discipline.
Le site internet d’Aida France (http://aidafrance.free.fr ) vous donne lui aussi, outre un panorama complet des activités, une liste de clubs affiliés .
Apnée : et si je me lançais ?

Les disciplines

L'Apnée Statique : pratiquée généralement en surface, l'apnéiste, comme son nom l'indique, reste immobile.

L'Apnée Dynamique : déplacement horizontal, également pratiqué à faible profondeur.

Le Poids Constant : le plongeur descend et remonte avec le même lest. 


Le Poids Variable : le plongeur descend avec un lest qu'il abandonne à la remontée.

L'Immersion libre : le plongeur s'immerge sans palmes, en longueur ou en profondeur.

Frolla Pierre
Frolla Pierre

sur scuba people


Notez

     

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Janvier 2012 - 23:12 Croisière plongée Indonésie : WAOW !!!